Conférence-écoute avec Alexandre Galand

« Fantômes sonores de l’anthropocène, enregistrements de terrain et formes de vie ».

Addor est heureuse d’acceuillir Alexandre Galand pour une conférence-écoute autour de l’enregistrement de terrain et bien plus encore !

La rencontre aura lieu lundi 16 avril à 19h30 à l’auditorium de la Maison des ​A​uteurs de la SACD
(7 rue ballu, Paris 9ème, métro Blanche ou Place Clichy).

On a hâte d’y être et de vous y retrouver !

Reservation vivement conseillée : écrire à nightowlechoes@gmail.com
(Gratuit)

 

Fantômes sonores de l’anthropocène, enregistrements de terrain et formes de vie
Les couches géologiques, les paysages, mais aussi nos corps et nos systèmes de pensée portent les traces du passé. Bien qu’éphémères, les sillons des disques et les mémoires numériques documentent ce temps révolu aussitôt qu’il est capturé. Produit paradoxal des progrès techniques liés à la Révolution industrielle, l’enregistrement de terrain a permis un décentrement de l’écoute et une attention pour l’incroyable diversité de formes de vie. Si la culture de l’Anthropocène procède de l’uniformisation et de la raréfaction, ces captations apparaissent comme des fantômes et témoins importants d’autres modes de vie, et parfois comme des manières de renouer d’anciennes complicités. Pourtant, en tant que dispositif technique, le field recording n’échappe pas toujours à la tentation de la colonisation et de l’objectivation des mondes. A travers l’écoute et le commentaire d’extraits, cette conférence reviendra sur quelques enjeux et moments importants de l’histoire de l’enregistrement de terrain à l’ère de l’Anthropocène.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Alexandre Galand est né en 1979 à Liège en Belgique, il a mené à bien un doctorat en Histoire, Art et Archéologie à l’Université de Liège et aux Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles. Sa thèse achevée en 2011 (et publiée en 2013 chez Brepols) portait sur la Renaissance flamande et l’œuvre peint de l’artiste Bernard van Orley. Passionné pour les rapports qu’entretiennent art, nature et son, il entreprend alors des recherches qui aboutissent en 2012 à la publication d’un ouvrage de référence sur le field recording aux éditions Le mot et le reste: « Field Recording. L’usage sonore du monde en 100 albums » (https://lemotetlereste.com/musiques/fieldrecording/) Enseignant d’histoire de l’art pour de jeunes adultes, il se consacre à l’écriture et prépare notamment un ouvrage de synthèse sur les cabinets de curiosités. Il donne régulièrement des conférences mêlant histoire de l’art, écologie et anthropologie au sujet de l’anthropocène et des catastrophes écologiques en cours.
Son site Internet : https://pardelablog.wordpress.com/
Interventions possibles : https://pardelablog.wordpress.com/2017/05/24/interventions/#more-1411